Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études – Olivier Roland

« Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” – Olivier Roland

Retrouve  “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” sur Amazon : clique ici

Aujourd’hui, on va parler du livre intitulé “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” d’Olivier Roland aka le Tim Ferris Français. Je ne peux pas parler de ce livre sans parler de son auteur. Olivier Roland, le guru des blogs en France.

Qui est Olivier Roland ?

J’ai découvert Olivier il y a presque 5 ans maintenant. J’avais regardé une vidéo où il expliquait pourquoi il fallait quitter son job pour se mettre à son propre compte. Je me rappelle avoir fermé la vidéo après quelques secondes car à cette époque je croyais encore que l’entrepreneuriat rimait avec risque et surtout avec travail acharné durant 90 heures par semaine. J’ai bien changé d’avis sur la question depuis.

Olivier fait partie des gens qui pensent qu’il ne sert à rien d’attendre la retraite pour profiter de la vie. Cette idée est aussi largement répondu par Tim Ferris dans son livre « La semaine de 4 heures ». Voici le lien vers le résumé de La semaine de 4 heures si tu ne l’as pas encore vu.

Vers un nouveau schéma ?

Olivier pense qu’on peut vivre pleinement nos vies en fondant nos propres entreprises sans pour autant sacrifier nos plus belles années ou le temps que l’on a avec nos proches. Parce que passer son bac, faire de longues études, décrocher un boulot, s’enfermer dans un bureau pendant 8h par jours durant 40 ans à faire un travail qui ne te plait pas, ce n’est pas vraiment une vie. J’ai vu une étude récemment qui montre que 85% des salariés ne se considèrent pas comme épanouis sur leurs lieux de travail.

la chance de rater ses études

Et pourtant c’est vers ce schéma de vie que l’on pousse les futures générations à aller. Heureusement, avec internet et les nouvelles technologies, ce mode de vie est en train de changer petit à petit. Cette vie, certains la fuient après l’avoir testée, d’autres ressentent très tôt que ça n’est définitivement pas pour eux. Et d’autres ont décidé de ne pas rentrer dans un moule du tout. Ils prennent leur destin en mains en créant leurs entreprises et deviennent ainsi maître de leur destinée.

Olivier Roland fait partie de cette dernière catégorie. Alors qu’il était encore au lycée, il plaque ses études pour créer une première entreprise qui se soldera par un échec. Mais, Il ne s’arrête pas là, il relève la tête et tire les leçons de cette première expérience pour se lancer de nouveau. Très vite, le succès est au rendez-vous mais au détriment de sa vie personnelle et de sa santé. Il travaillait comme un acharné, 70 heures par semaine… Finalement sa boîte s’est transformée en prison dorée. Il s’est mis alors à la recherche de nouvelles solutions où il pourrait équilibrer sa vie professionnelle et sa vie privée.

Apprendre à manager son temps

C’est à ce moment là, qu’il tombe sur la semaine de 4h de Tim Ferris qui selon ses propres mots lui a mis une grosse claque. Je pense que ce livre a distribué des claques à beaucoup de personnes, moi le premier. L’idée d’automatiser, de déléguer ou d’externaliser une partie de ces tâches est devenue comme une obsession pour lui.

la chance de rater ses études

C’est ce livre qui a lancé sa carrière dans le blogging. 

Aujourd’hui, Olivier compte plus de 250 000 personnes dans sa communauté:  les rebelles intelligents comme il les appelle. Il gagne très confortablement sa vie et voyagent 6 mois par an tous les ans. Et ça c’est cool !

Ce livre explique comment l’entrepreneuriat et l’auto-éducation peuvent nous mener à la réussite. Aussi, il nous apprend comment devenir libre pour pouvoir profiter de la vie maintenant et pas après 40 ans de cotisation. Voici quelques enseignements que j’ai tirés du livre.

#1 – Le piège de l’éducation classique

Olivier consacre tout un chapitre au système éducatif. Il trouve que celui-ci n’est plus adapté aux besoins ou aspirations de la nouvelle génération. Il reprend des thèses notamment développées par Ken Robinson qui explique que l’école tue la créativité et l’esprit d’innovation.

En fait, Olivier montre avec des dates et faits historiques que l’école telle qu’on la connaît aujourd’hui sert avant tout à créer des futurs employés fidèles. Cette école forme des personnes qui n’auront aucun problème à accepter le schéma suivant : « fais des études, trouve toi un travail, contracte un crédit, et cotise pendant 40 ans pour rembourser le crédit, avant de partir à la retraite à 60 ans ».

En lisant ce chapitre, j’avais l’impression de lire Robert Kiozaky. Celui-ci qui répète ce même message depuis 20 ans : échapper à la « rat race » ou course de rats en investissant son argent, en créant des revenus passifs, mais surtout profiter de la vie maintenant et ne pas attendre la retraite à 60 ans.

Bien sûr, si tu veux devenir médecin ou avocat, tu es tenu d’un point de vue légal d’avoir un diplôme pour exercer ce métier… Mais ce livre s’adresse plutôt aux personnes souhaitant échapper à la « rat race » en prenant leur destin en main. Au final, on applique que très peu les choses qu’on apprend à l’école. Moi le premier, j’ai un diplôme d’ingénieur en mécanique pour au final commencer ma carrière dans une boite d’informatique. 

#2 – Entrepreneuriat n’est pas la fin du monde

Dans ce chapitre j’ai trouvé qu’Oliver a fait un super travail d’investigations. En fait, en France, quand on parle d’entrepreneuriat, la première chose qui nous vient à l’esprit c’est le mot « risques ». Combien de fois j’ai vu à la télé, au journal de 20h, la statistique effrayante suivante «90% des entrepreneurs échouent avant même d’atteindre la 5ème année ». Le pire c’est que ce lavage de cerveau marche… J’y ai longtemps cru…

A l’aide de statistiques et d’études, Oliver nous montre que ces données ne décrivent pas la réalité. Bien sûr qu’il y a un risque à se lancer dans la création de sa propre entreprise mais cela n’est pas plus risqué que de garder un emploi qui peut être délocalisé à tout moment. Rien ne te protège contre la faillite de l’entreprise qui est censée garantir l’emploi.

Il va sans dire que lancer sa propre boîte peut être effrayant surtout quand on n’a aucune expérience dans le domaine. Oliver donne plein d’exemples pour minimiser ce risque. Comme commencer son entreprise en parallèle de son travail à plein temps. Ou encore demander une année sabbatique pour tenter l’aventure. Si les choses ne se passent pas comme prévu, il y a toujours une option de retour en arrière.

#3 -Hacker son éducation

Comme l’explique Warren Buffet, l’auto-éducation est probablement le meilleur investissement qu’on puisse faire dans la vie. Dans cette partie du livre, Olivier s’est mis dans la peau d’un vrai scientifique. Il a appliquer des méthodes pour hacker son éducation et nous livre les résultats de ses recherches.

L’idée ici est d’augmenter tes performances intellectuelles. Pourquoi ? Parce que tu en as besoin si tu veux réaliser quelque chose d’extraordinaire dans ta vie. Olivier nous présente des logiciels pour apprendre une nouvelle langue en quelques mois, ou augmenter son QI en quelques semaines, améliorer sa mémoire, mieux dormir, méditer, etc.

Ce que je retiens ici c’est le « mindset ». On a tendance à croire que nos performances intellectuelles ou même notre mémoire s’affaiblissent avec l’âge. Il faut croire que c’est faux! Olivier n’est pas le premier à pointer ça du doigt. Maintenant, on est sûr que la vieillesse n’a aucun impact sur notre santé mentale, si on prend soin de notre cerveau et de notre corps en général. Stop aux excuses. Repose-moi ce burger, prends une salade et tu verras que tu seras plus intelligent.

#4 – Booster sa volonté

Désormais tu sais qu’il y a une alternative au système d’éducation classique. Tu sais que tu peux devenir libre et profiter de la vie maintenant. Aussi, tu sais que tu peux devenir plus intelligent et même plus beau. Il te manque un dernier élément pour garder le cap. Cet élément c’est la volonté. La volonté c’est ce qui va te permettre de faire ce que tu dois faire que tu aies envie ou pas. Parce qu’il est facile de se sentir motivé quand tout va bien, quand tu es en forme, quand tu as des résultats positifs… La différence entre ceux qui réussissent et les autres se fait dans les moments les plus durs. Et il y en a aura des moments comme ça. Ça s’appelle la vie.

Comment fonctionne la volonté ?

Il faut voir la volonté comme un muscle : il faut l’entretenir et il faut le faire travailler. Sauf que comme tout muscle, si tu lui demandes trop durant la journée, il finit par se fatiguer. Il faut voir la volonté comme un réservoir d’énergie. Quand on se lève le matin, le réservoir est à 100%. Mais plus on avance dans la journée, plus on fait appel à notre volonté, comme pour prendre des décisions, résister au gâteau au chocolat, se faire violence pour aller à la salle de sport, etc. On consomme petit à petit cette réserve d’énergie. C’est pour cette raison qu’on a plus de facilité à résister aux différentes tentations le matin qu’après une grosse journée de travail le soir.

Pour utiliser la volonté en notre faveur, il est conseillé de commencer par les tâches les plus difficiles et surtout les plus importantes le matin, quand le réservoir de volonté est plein. Et aussi, mettre des rituels en place, ces habitudes qu’on finit de faire de façon mécanique et qui donc, ne nous consomme pas ou très peu d’énergie.

#5 – Devenir indépendant financièrement

Aujourd’hui, plus que jamais, il n’y a aucune raison de continuer à faire un travail qu’on n’aime pas. Les options sont illimitées. Olivier donne plein d’exemples dans son livre de personnes qui ont lancé des entreprises basées sur quelque choses qui les passionnent et qui ont fini par créer des minis empires qui leur génèrent des revenus très confortables.

Générer des revenus c’est bien, mais ce que je trouve encore plus fascinant c’est l’idée d’automatiser son business pour qu’ils génèrent des revenus de façon passive et indépendante de notre temps. Que ce soit le blogging, le dropshipping, les chaînes Youtube, etc. Ce n’est pas réellement un problème d’idées mais plutôt un problème de décision et après d’exécution.

Il ne tient qu’à toi aujourd’hui de prendre la décision et dire « ça y est, cette vie ne me convient plus, je sais que je peux faire mieux et je vais le faire ». Cette décision tu es le seul à pouvoir la prendre. Personne d’autre ne se soucie plus de ton avenir que toi-même. N’attends rien, ni personne pour prendre cette décision. Rappelle-toi qu’on ne vit qu’une seule fois et ce qu’on a de plus précieux sur terre c’est le temps.

Pour résumer, je trouve que ce livre tient bien la promesse dans son titre qui est « comment devenir libre, vivre à fond et réussir en dehors du système ».

Retrouve  “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” sur Amazon : clique ici

Abonne-toi à la chaîne si ce n’est pas déjà fait et dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires.

ebook

Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études – Olivier Roland
Note cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *